Rechercher
  • Joshin Sensei

S’incliner

Dernière mise à jour : 30 sept.


M° Dogen : « Reconnaître le Dharma, c'est protéger et préserver le grand Dharma, que ce soit en tant que pilier, lanterne, tous les bouddhas, un petit renard, un démon, un homme ou une femme...
Ainsi, vous devriez demander les enseignements aux arbres et aux rochers ; vous devriez chercher les enseignements dans les champs et les villages. Vous devriez poser vos questions à un pilier et pratiquer intensivement avec un mur.
Et vous pourrez vous incliner devant tous »
Pour moi d’abord incompréhension face à ce geste ...petit à petit : expression de gratitude en face du Maître ; compréhension plus large : voir partout le Bouddha et le Dharma ; prosternation de Bouddha à Bouddha : à la fin de la cérémonie, à Zuigakuin comme à la Demeure sans Limites : 3 prosternations les uns devant les autres : le moment le plus important de la journée. Joshin Sensei
Conférence de Shunryu Suzuki sur Kishizawa Roshi, son Maître du Dharma, Maitre du Dharma dans notre lignage.
Après avoir fait Raïhaï ( 3 prosternations)
S'incliner est très important - une des pratiques les plus importantes. En nous inclinant, nous pouvons éliminer nos idées égoïstes et égocentriques.
Mon maître - Kishizawa Roshi - avait un cal sur le front parce qu'il s'inclinait et s'inclinait et s'inclinait tant de fois et il savait qu'il était très obstiné, une personne têtue, alors il s'inclinait et s'inclinait et s'inclinait et il entendait toujours la voix grondeuse de son maître. C'est pourquoi il s’inclinait. Il a rejoint le monastère quand il avait trente ans. Pour un moine japonais, rejoindre le monastère à l'âge de trente ans n'est pas précoce. Alors son maître l'appelait tantôt "le jeune homme qui a rejoint l'ordre récemment" tantôt « le moine qui a rejoint notre monastère quand il était vieux »
. Si nous rejoignons le monastère quand nous sommes jeunes, nous avons peu d'expérience, il est facile de se débarrasser de notre égoïsme. Mais quand nous avons une idée de nous très têtue et égoïste, il est plutôt difficile de s'en débarrasser. Donc il a toujours été grondé parce qu'il a rejoint notre monastère si tard. Gronder ne veut pas dire insulter les gens, en fait son maître ne le grondait pas vraiment. Son maître l'aimait beaucoup à cause de son caractère têtu. ( bons et mauvais côtés d’être têtu.e!)
A soixante-dix ans, il a dit : "Quand j'étais jeune, j'étais comme un tigre, mais maintenant je suis un chat". Il était très heureux d'être un chat et d'être comme un chat. S'incliner signifie éliminer notre idée égocentrique. Ce n'est pas si difficile ; en fait ce n'est ni difficile ni facile, c'est une pratique très précieuse.
Le résultat n'est pas important, mais l'effort pour s'améliorer est précieux. Il n'y a pas de fin à notre pratique.
Kishizawa Ian Roshi, quand on lui demandait jusqu’où il fallait baisser la tête pour s'incliner vers le sol, répondait que le front devait toucher le sol. Il ajoutait : " Je voudrais m'incliner encore plus bas, mais le sol m'en empêche."




33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Grâce