Les préceptes: Moyens d'existence justes (samma ajiva).

 

Cela signifie que chacun gagne sa vie de façon juste. Pour un disciple laïc, le Bouddha a enseigné qu’il y a certaines règles à respecter : gagner de l’argent par des moyens légaux, pas illégaux ; de façon pacifique, sans coercition ni violence ; honnêtement, sans tricherie ni tromperie et de façon qui n’apporte pas de mal/douleur/ souffrance aux autres.

 

Le Bouddha mentionne 5 domaines spécifiques qui crée de la souffrance et doivent donc être évités : commerce des armes, des êtres vivants, y compris l’élevage des animaux pour l’abattoir, ainsi que l’esclavagisme et la prostitution ; la production de viande et la boucherie ; les poisons et les intoxicants, dans ce dernier cas à cause des conséquences dommageables pour les autres personnes.

 

Il nomme ensuite plusieurs façons malhonnêtes de devenir riche qui tombe dans la définition de moyens d’existence non-justes : pratiquer la tromperie, le mensonge, le chantage, l’usure et la prédiction, naturellement tout ce qui contredit la parole juste et l’action juste.

 

 

Un traité Thaï discute les aspects positifs des moyens d’existence justes sous les trois titres : justes en regard des actions, justes en regard des personnes, justes en regard des objets.

 

- Justes en regard des actions : les travailleurs doivent remplir leurs tâches avec soin et consciencieusement, sans perdre leur temps, sans prétendre avoir travaillé plus d’heures qu’ils ne l’ont fait, ou sans mettre dans leur poche des biens de leur entreprise. **

- Justes en regard des personnes : respect et considération doivent être montrés aux employeurs, aux employés, aux collègues, et aux clients. Un employeur par ex doit donner à chacun un travail adapté à ses possibilités, payer de façon adéquate, promouvoir ceux qui méritent une promotion, et donner congés et bonus. Les collègues doivent essayer de coopérer plutôt que rivaliser, et les marchands doivent être équitables dans leurs rapports avec les client.

- Justes en regard des objets : dans les transactions d’affaires, ou dans les ventes, tout doit être présentés de façon honnête et véridique, sans publicité trompeuse, sans déclarations inexactes quant la quantité ou la qualité, sans manœuvres malhonnêtes.

 

https://www.vipassana.com/resources/8fp4.php

 

Dans un soutra peu connu des Aṅguttara Nikāya le Bouddha s’adresse à des personnes riches :

Un Maître de maison connaissant ses revenus et ses dépenses mène une vie équilibrée, ni extravagante ni misérable, sachant que ses revenus vont dépasser ses dépenses, et pas le contraire.

Tout comme un joaillier, ou son apprenti, sait de combien précisément sa balance penche d’un côté ou de l’autre, de même le maître de maison sait équilibrer les deux côtés de ses biens.

 

A première lecture, cela semble juste un avis pertinent pour conduire une maison. Mais en y réfléchissant de façon plus large, nous pouvons nous demander si notre façon de vivre est équilibrée dans la grande « maison » qu’est le monde, à la fois socio-économique et écologique, dans lequel nous vivons.

 

 

Les moyens d’existence justes impliquent que nous soyons attentifs à notre place dans le  tout du monde dans lequel nous vivons ; ils deviennent alors la fondation d’un activisme social et d’une responsabilité écologique intelligents.

 

Krishnan Venkatesh Aug 13, 2017 Tricycle trad . Joshin Sensei