Ahimsa et les Préceptes

 

Il est de tradition, dans les pays bouddhistes, pour les laïcs souhaitant développer un esprit pur, de prendre les préceptes. De plus, ces personnes suivent les cinq préceptes de base à tout moment. Ces cinq préceptes sont déjà extrêmement bénéfiques.

Ils sont si naturels que beaucoup de personnes ayant un train de vie vertueux les respectent sans même le savoir.

 

http://www.dhammadana.fr/fr/preceptes.htm
 

 

Ahimsa: ne pas faire le mal.

 

Le mot pâli « Himsa » signifie force,

donc ahimsa: sans force, sans violence.

 

Les cinq préceptes sont la base de l’éthique bouddhiste.

 

Ils expriment le principe de non-force, non-violence.

 

Ce principe Ahimsa est basé sur:

  • la compréhension de l’interconnection de toute vie

  • il s’étend à tous les êtres vivants

  • il s ‘applique à toute pensée, parole ou action délibérée

  • il implique s’abstenir de tout mal délibéré, et essayer de faire advenir le bien

 

Les autres préceptes étendent ce principe d’Ahimsa à des comportements spécifiques, comme la parole, la conduite sexuelle.

 

Les Cinq Préceptes

 

Je décide de m’abstenir de prendre la vie. Avec les actes de bienveillance, je purifie mon corps

 

Je décide de m’abstenir de prendre ce qui n’a pas été donné. Avec la main ouverte de la générosité, je purifie mon corps.

 

Je décide de m’abstenir de méconduite sexuelle. Avec le silence, la simplicité et le contentement, je purifie mon corps.

Je décide de m’abstenir de parler faussement. Avec la communication vraie, je purifie ma parole.

Je décide de m’abstenir des intoxicants qui obscurcissent l’esprit. Avec l’attention claire et radieuse, je purifie mon esprit.

 

Thich Nath Hanh

 

 

Règles de vie.

Pour les bouddhistes, ces préceptes sont des règles qui permettent une vie éthique.

 

Ces préceptes:

- s’appliquent à toutes les relations, y compris le mariage, la vie de famille et les relations sexuelles

- expriment le principe de Ahimsa, ou non-nuire

- ne sont pas des commandements, mais un ensemble pris volontairement, ils indiquent quelles actions nuisibles à éviter, et quelle conduite positive à développer.

 

Anguttara-Nikaya extrait du Sutta Pitaka du canon Pali :


 

Quand un laïc possède ces cinq choses

il vit dans la tranquillité, et mourra de même.

 

Quelles sont ces cinq choses?

 

il s’abstient de tuer ce qui respire; de prendre ce qui n’est pas donné; de satisfaire ses désirs sexuels en blessant d’autres personnes; de mentir, et de se laisser aller aux liqueurs, au vin, et autres boissons fermentées.