Rechercher
  • Joshin Sensei

Quand le Bouddha sourit...


Lorsque la maison était remplie, remplie,

il ne restait plus qu’une seule place pour s’asseoir en silence, pour zazen :

dans la chambre, devant la statue de Bouddha.


C’est une petite statue de bois peinte en noir.

A la lumière de la bougie, dans le froid de la nuit,

un soir ce Bouddha a souri.


Un sourire d’une joie immense, qui remplit le cœur !

Et j’ai souri aussi. Depuis je souris toujours en Zazen,

et depuis ce sourire, mon visage se détend, ma tête se détend, et tout mon corps se détend,

et au-delà... de proche en proche quelque chose se relâche et s’apaise,

dans la joie la plus limpide.

C’est le sourire de Zazen. Gasshô souriant du fond du cœur.


Danielle Chôkan




39 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout