top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJoshin Sensei

La respiration de l'univers


L'idéal de l'assise est d'oublier la respiration. Mon sentiment est que chaque respiration est une chose indépendante. Votre respiration et la respiration de l'univers sont semblables. Vous partagez la même respiration. S'asseoir et respirer immobile, en silence, est semblable à une personne qui vient de tirer une flèche. Un instant plus tard, le résultat sera là, mais tout ce que vous savez c'est que la flèche est bien en mouvement. Elle a quitté votre royaume, et pourtant vous sentez qu'elle est dans la course juste.


Shikantaza signifie « s 'asseoir ». Ta est «frapper». Je frappe le sol- cette action est ta. Za est être assis, alors en fait vous êtes en train de pilonner le sol, même si l'oeil de chair peut seulement voir quelqu'un assis immobile sur un coussin. Shikan signifie « pour cela même », ou « seulement pour cela ». Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un « Svp asseyez-vous pour moi », mais s'asseoir « pour cela » seulement fait que tous les autres s'assoient avec vous.

Quoiqu’ils puissent être en train de faire ailleurs, en train de bouger, ou sur un autre chemin, pourtant, ils sont avec vous, vous aidant dans votre assise. Si vous mettez des lunettes, les lunettes vont commencer à s'asseoir. Il en est de même quand vous soulevez quelque chose d'ici à là, parce que tout- chaque chose, toutes les choses- est soulevé avec cette chose.


Dans sa forme la plus pure, shikantaza est semblable à anuttarak samyak sambodhi, l'Eveil parfait et complet. C'est pourquoi il doit être fait pour lui-même. La seule technique spéciale est l'acceptation complète de soi- de notre « soi » total, l'acceptation complète d'où vous êtes, de votre naissance, du monde, de tout cela. Sinon, vous ne pouvez pas vous asseoir, pas même une minute.

Alors, laissez votre respiration s'asseoir avec vous. Laissez vos lunettes s'asseoir avec vous.Laissez la maison s'asseoir avec vous. Laissez vos vêtements, quoique vous portiez, s'asseoir convenablement. Les personnes qui bougent à l'extérieur sont toutes assises avec vous, mais c'est vous qui prenez la position assise. Vous les rassemblez.


A la fin, quelque chose est en train de s'asseoir. Quelque chose est assis.

Kobun Chino Roshi, disciple de Suzuki Roshi




103 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page