Rechercher
  • Joshin Sensei

Cultiver le champ vide

Mokusho Zen L'Illumination silencieuse, le Zen du Vieux Bouddha Wanshi:



Le champ vide ne peut être cultivé ni testé – depuis le début il est absolument complet, sans souillures, et transparent jusqu'au tréfonds. Là où tout est correct et totalement suffisant, on atteint l’œil pur qui illumine complètement, emplissant la libération. L’œil signifie donner corps à ceci, la stabilité se développe en le pratiquant.


La naissance et la mort n'ont ni racine ni tige. A l'origine, apparaissant et disparaissant, à l'origine sans signes définis et sans traces.La lumière originelle, vide et décisive, illumine la totalité. La sagesse originelle, silencieuse mais aussi glorieuse, répond aux conditions qui apparaissent.


Lorsque vous atteignez la vérité, sans milieu ni bord, tranchant l'avant et l'après, alors vous réalisez l'unité. Partout les organes des sens et leurs objets arrivent tous deux ensemble.


Ainsi se transmet la lampe inépuisable, qui irradie la grande lumière et accomplit le travail du Bouddha, tout d'abord en n'empruntant pas aux autres un atome en dehors du Dharma.


Il est clair que cela se produit dans votre maison.




23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout