Rechercher
  • Joshin Sensei

Cultiver le champ vide M° Wanshi

Mis à jour : mai 9

Wanshi Sogaku ( nom chinois Hongzhi) un patriarche de l’Ecole du Chan du 11 ème s. un des seuls que M° Dogen appelle « Un vieux Bouddha » ! -

Il est l’ auteur du recueil rassemblant une centaine de koans : « le Livre de l’Equanimité », et c’est lui qui a crée, ou en tout cas popularisé, l’expression « le Zen de l’Illumination silencieuse »

Hier nous avons vu la relation entre tous les phénomènes à travers la Nature de Bouddha ; aujourd’hui Wanshi nous montre la Vacuité de cette Nature, ce qui nous aide à « Cultiver le champ vide ».

Le champ vide et lumineux

Le champ du vide sans limites est ce qui existe depuis le tout début. Vous devez purifier, prendre soin, écraser, balayer toutes les tendances que vous avez fabriquées et qui sont devenues habitudes. Alors vous pouvez vous installer dans le cercle lumineux de la clarté. Le vide complet n'a pas d'images, l'indépendance pure ne s'appuie sur rien. Cela ne fait que répandre et illuminer la vérité originelle qui n'est pas touchée par les conditions extérieures. Ainsi nous explique-t-on : réaliser qu'aucune chose n'existe.

Dans ce champ, vie et mort n'apparaissent pas. La source profonde, transparente jusqu'au tréfonds, peut irradier sa lumière et répondre sans obstacles à chaque particule de poussière, sans s'y attacher. La subtilité de l'écoute et de la vue transcende les simples sons et couleurs. L'ensemble fonctionne sans laisser de traces, et réfléchit sans obscurcir.

Tout naturellement l'esprit et les dharmas se présentent et s'harmonisent.

Un ancien a dit que le non-esprit donne corps à la voie du non-esprit et la remplit. En donnant corps, et en remplissant la voie du non-esprit, vous pouvez enfin vous reposer. Cela faisant, vous êtes capables de guider les autres L'esprit clair, silencieusement assis, vous vous promenez au centre du cercle des merveilles. Voilà ce que vous devez comprendre et étudier.

Pratiquer la réalité vraie

Pratiquer la réalité vraie c'est simplement s'asseoir sereinement en s'examinant silencieusement. Lorsque vous avez pénétré ceci, vous ne pouvez plus être ballotté de droite et de gauche par les conditions extérieures.

Cet esprit vide et vaste, cet esprit ouvert illumine tout, subtilement et correctement. Cette ouverture et cette compréhension, loin de toutes pensées de possession, font vraiment disparaître notre conduite habituelle, et nous comprenons le moi qui n'est pas le lieu de nos émotions.

Vous devez avoir l'esprit ouvert, être un sans dépendre des autres.

Un tel esprit ferme et indépendant ne commencera même pas à rechercher des situations dégradantes

Là vous pouvez vous reposer et devenir pur, clair et lucide. Avec cette clarté et cette pénétration, vous pouvez immédiatement percevoir, répondre et être en harmonie avec les événements.

Tout est exposé.

Les nuages flottent gracieusement autour des pics montagneux, la lumière de la lune, en jouant, se reflète dans les torrents de montagne.

Tout est brillamment illuminé et spirituellement transformé, absolument libre et manifestant clairement une interaction complète, comme la boîte et son couvercle, ou deux pointes de flèches se rencontrant dans l'espace. Poursuivez sur cette voie, la cultivant et vous en nourrissant pour parvenir à la maturité et réaliser la stabilité.

L'erreur de nombreuses vies

Le vide est sans caractéristiques. L'illumination est sans détresses affectives. D'un éclat pénétrant, mais silencieusement profond, cela élimine mystérieusement toute honte. Alors on peut se connaître soi-même. Alors le moi est achevé. Nous avons tous ce champ clair et infiniment brillant. Les erreurs de nombreuses vies viennent seulement de la méfiance, des obstacles et des écrans de confusion que nous créons ; ainsi notre vie devient un récit basé sur l'isolement.

Devant nous, un voyage à travers la sagesse sans limites, oubliant ce qui a été accompli. Sans détour, abandonnez les stratagèmes et prenez vos responsabilités. Après avoir regardé autour et accepté votre situation, si vous posez un pied sur le chemin, l'énergie spirituelle va vous transporter – ce sera merveilleux – Rencontrez les phénomènes avec une sincérité totale, pas un atome de poussière en dehors de vous.

S'asseoir sans anxiété liée au monde

Si vous savez apprécier vraiment un simple morceau d'étoffe usée, votre œil peut rencontrer comme il convient le monde et ses changements. Voyant clairement, vous ne sera pas trompé et les dizaines de milliers de situations diverses ne pourront pas vous ensevelir. La lumière de la lune tombe sur l'eau, le vent souffle à travers les pins. La lumière et l'ombre ne vous égarent plus, les sons ou les voix ne vous arrêtent plus. Le sifflement du vent peut résonner, pénétrant sans obstacles à travers les formes.

Se laisser flotter parmi les choses, s'harmoniser sans dévier, abandonner complètement les toiles d'araignées, pleines de poussières – pourtant cela n'est pas encore arriver chez soi. Laissez disparaître les restes de votre conditionnement. Asseyez-vous libre de toute anxiété liée au monde, silencieux et brillant, clair et radieux, dans le vide et dans l'acceptation – rencontrant tout et répondant à tout. Sans plus vous salir à la poussière extérieure, ayant réalisé votre propre esprit – vous arrivez à ce champ et vous reconnaissez immédiatement tous vos ancêtres.

Tous les êtres sont vos ancêtres

Appréciez complètement le vide de tous les dharmas. Alors tous les esprits et les cœurs se libèrent, toutes les poussières s'évanouissent dans la clarté originelle qui pénètre tout. En vous transformant selon les circonstances, rencontrez tous les êtres et reconnaissez-les comme vos ancêtres – sans limites, au-delà de la dualité.

Libres, sans désirs, le vent et la lune dans l'eau sont satisfaits de leurs éléments. Sans que les esprits se mélangent (comme le vent et les pins, la lune et l'eau), ne faites obstacle à rien.

Vous existez à l'intérieur de ce vide, et vous pouvez répondre sans être dérangé, comme la floraison au printemps, comme le reflet dans le miroir. Au milieu des bruits du monde, la transcendance apparaît spontanément.

Maintenant vous pouvez vous mêler à tous les êtres, quelle que soit leur forme, et voyager sur le chemin des oiseaux, sans obstacles – enfin libre !


Trad Joshin Sensei à partir de Cultivating the Empty Field

31 vues