Rechercher
  • Joshin Sensei

Comme l'air, comme les pas d'une danse...

Ce faisant, il ne trouva ni cause première ni élément moteur. Au lieu de cela, il contempla des schémas et des circuits de contingences, naissant du jeu de leurs propres interactions et entretenus par celui-ci. C’est alors, dans le creuset de son attention sans faille, que lui vint la réalisation de la coproduction interdépendante.


Le Mahapadana Sutta dit:

Apparaissant, apparaissant !... Cessant, cessant ! A cette pensée, Frères, émergea… une vision des choses jamais encore venue à l’esprit, et la connaissance surgit… Telle est la forme, telle est l’apparition de la forme, telle est sa disparition. Et [il demeura] dans le discernement de l’apparition et de la cessation.

La nature de processus de la réalité lui apparut clairement. Il contempla l’interaction fluide de toutes choses, offrant chacune l’occasion et le contexte de leur émergence et de leur évanouissement réciproques – toutes aussi réelles que l’air que nous respirons et aussi fugaces que les pas d’une danse.


Il vit que tous les aspects de notre monde et tous les facteurs de nos vies subsistent dans un réseau dynamique d’interdépendances. Mais ces courants de relations ne sont pas visibles. L’œil physique nous perçoit comme autant de projets distincts évoluant dans des corps séparés. Et, en tant que tels, nous rivalisons pour une place au soleil ou nous nous disputons des ressources afin de répondre à nos besoins et désirs personnels. Regardant la vie au travers de pareil prisme, nous avons le sentiment de devoir nous protéger en érigeant de hautes clôtures, en entourant nos communautés de murs et en armant nos frontières.

Pour autant, le fait même de notre interdépendance donne à penser que nous sommes capables de voir et d’interagir de façons plus harmonieuses, comme les éléments vivants d’un tout vivant. Émanant du grand réseau de la vie, notre appartenance mutuelle n’est pas un songe vain et sentimental.


Joanna Macy Roshi in Coming back to life


Trad. Françoise


23 vues0 commentaire