Rechercher
  • Joshin Sensei

Le plus heureux des êtres

La constatation [de l’universalité de la souffrance] ne rend pas du tout mélancolique ou désolée la vie d'un bouddhiste, comme certains seraient bien à tort tentés d'imaginer. Tout au contraire, un vrai bouddhiste est le plus heureux des êtres. Il n'a ni crainte ni anxiété. Il est toujours calme et serein. Ni les bouleversements, ni les calamités ne peuvent le troubler. Il voit les choses telles qu'elles sont.

Le Bouddha ne fut jamais mélancolique ni lugubre. Ses contemporains l'ont décrit comme “toujours souriant” (mihita-pubbamgama). Il est toujours représenté dans la peinture et la sculpture bouddhistes avec un visage heureux, serein, content et compatissant. On ne peut discerner chez lui aucune trace de souffrance, d'angoisse ou de douleur.

L'art et l'architecture, les temples bouddhistes ne donnent jamais une impression de mélancolie, ou de tristesse, il en émane, au contraire, une atmosphère de calme et de joie. M.Unno


Quand nous faisons zazen nous ne nous examinons pas, nous ne cherchons pas à nous perfectionner. Nous sommes assis dan le coeur du Bouddha, nous nous relions à cet aspect de nous-même qui appartient profondément à l'univers et lui en est reconnaissant.

Quand nous nous prosternons, quand nous faisons des offrandes ou dédions les mérites des soutras, nous exprimons notre gratitude qu'il y ait quelque chose et non pas rien; et que nous avons une façon d'entrer dans ce quelque chose qui est aussi rien au cours de notre existence. (...) Et nous pouvons inventer d'autres pratiques au cours de la journée pour revenir à la gratitude et renoncer à la plainte...

Aitken Roshi


Je trouve important de savoir que notre zazen est une façon d'exprimer notre gratitude...tout naturellement...J'ai vu le livre de M. Ricard sur la bienveillance, et pour moi les deux sont liés: gratitude et bienveillance sont comme les deux faces d'une même pièce...Et nous pouvons facilement mettre la gratitude dans notre vie, pas seulement 5 mn ou une heure pendant zazen...Par ex je trouve important avant le repas de dire, si besoin juste discrètement dans notre tête, " Je reçois ce repas avec gratitude"...C'est en effet la fin de la plainte, ça change totalement la façon dont nous allons recevoir cette nourriture...Et puis gassho et puis... La fin de la plainte: voilà un beau sujet pour une prochaine fois!




30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout