top of page
Rechercher
  • Joshin Sensei

Avancer en trébuchant...

Après ces textes inspirants du mois de novembre, lâcher notre bio et nos idées préconçues, Wanshi et le cercle du Champ Vide, Sekito KIsen et l’ermitage d’herbes, retour sur notre – ma- propre pratique..;et là je reviens à un texte de Pema Chodron...Oui, suivre le Chemin du Coeur, mais... « Apprendre à marcher sur la Voie avec ses pieds et pas avec sa tête: Savoir vivre de tout son coeur est un don précieux, mais personne ne peut nous en faire cadeau. Il faut trouver le chemin qui a du coeur et ensuite le parcourir impeccablement. En route, nous rencontrons nos propres crispations, nos maux de tête, nos échecs complets. Mais si l'on pratique, si l'on suit le chemin de tout son coeur, ces inconvénients ne sont pas un obstacle. Ils constituent simplement une certaine texture, une certaine énergie de vie. Et plus encore, quand "ça plane", quand tout va bien, quand on pense : " Voilà, c'est celui-là le chemin qui a du coeur", alors d'un seul coup on tombe à plat ventre. Tout le monde en est témoin. On dit alors : "C'est donc ça le chemin qui a du coeur ? On dirait plutôt le chemin du vol plané dans la boue." Mais puisqu'on est engagé à fond, on se sent aiguillonné, stimulé. C'est comme lorsque quelqu'un rit de nous et nous met au défi de trouver ce qu'il faut faire alors que nous n'en avons aucune idée. Ça nous rend humble. Ça ouvre notre coeur.

Pema Chodron


Oui, c’est comme ça...le nez dans la boue, puis je me relève et j’avance...je vois mon impatience, ou ma colère...le nez dans la boue, puis je me relève et j’avance. Je me vois en train de piétiner un précepte, ou plusieurs.. le nez dans la boue, puis je me relève et j’avance.

Et peu à peu, j’apprends ; j’apprends surtout à lâcher - pas « lâcher prise » romantique, le rêve de tout quitter pour aller au fond de montagnes, non, mais : lâcher mes attentes qui ne sont qu’une forme d’avidité, de désirs. Mon Maître me disait toujours « No expectations » ! Pas d’attentes !

Pourtant elles reviennent : « ma vie va devenir plus facile » : nez dans la boue ; « je vais devenir parfaite » !! nez dans la boue...Et là Youtube m’aide beaucoup : Parce que je sais que je vais encore oublier parfois d’allumer la bougie, ou que je vais lâcher l’encens ou me prendre les pieds dans ma robe…

J’abandonne mes attentes : je dirai toujours des choses intéressantes ; il y aura beaucoup de monde pour partager le Dharma…

Le nez dans la boue, puis je me relève et j’avance.


J’avais écrit ceci il y a quelques années, et c’est toujours aussi vrai aujourd’hui :

Dans l’obscurité,

avancer

en trébuchant sur les pierres

là où le Bienheureux

marchait

dans la lumière dorée du Vide…


Mais aujourd’hui, je pense que peut-être que tomber, trébucher, c’est cela parcourir le Chemin, lâcher tout ce qui nous obscurcit. Peut-être que c’est là, le champ du vide sans limites, sans centre et sans bords ; peut être que la sagesse arrive dans ce cercle…trébucher et lâcher nos « images d’ombre »…

Peut-être que c’est cela, revenir sur la place du marché avec les centaines de brins d’herbe…

Est-elle là, la lumière dorée du Vide, pas dans mon idée de perfection… ?

Tomber, se relever, trébucher : le Chemin du Coeur ?

Notre Chemin humain, notre Chemin de Bouddha...


63 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page