Rechercher
  • Joshin Sensei

8 avril, Fête de la naissance du Bouddha, Fête des fleurs

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Dans la tradition bouddhiste japonaise, nous fêtons l'anniversaire de la naissance du Bouddha le 8 avril.

Fête très populaire au japon, On l'appelle parfois "Hanamatsuri", qui signifie "fête des fleurs", c’est la fête du printemps, du renouveau, dans les temples mais aussi les maisons et les écoles.





On place une petite statue de Bouddha, très reconnaissable car debout une main pointant vers le ciel, l’autre vers la terre, et on arrose cette statue de « thé sucré »avec une sorte de grande louche en bois !

Le thé sucré est un élément essentiel de la fête des fleurs. Selon la légende, deux dragons rois firent pleuvoir une pluie sucrée chaude et fraîche depuis le paradis pour baigner le bébé Bouddha.

On boit ce thé sucré pendant la fête des fleurs, et il y a également une coutume selon laquelle on le moud pour en faire de l'encre sumi avec laquelle on écrit « Le 8 avril est un jour de chance et les insectes sont repoussés. » On pend le morceau de papier sur lequel on a écrit cette phrase à l'envers près de sa porte pour éloigner les insectes indésirables.

On célèbre la fête des fleurs, c'est un évènement public, surtout dans les jardins d'enfants, et bien sûr dans les temples,

La fête se déroule selon un mode typiquement japonais: d'abord une cérémonie très sérieuse, vêtements colorés des officiants, offrande de l'encens, récitation de sutras, poisson de bois et gongs...

Puis quand cette partie -là, officielle, est finie, les enfants courent partout, les gens discutent et s'interpellent, on offre thé et gâteaux, et saké dans la pièce derrière l'autel!

Voici l’histoire :

Gautama serait né dans un bois sacré, dans le jardin de fleurs de Lumbini, sous un arbre SALA, comme il entrera ds le Parinirvana entre deux arbres Sala, non loin de Kapilavastu, la cité où régnait son père Śuddhodana. Sa mère MAYA - Māyādevī quittait Kapilavastu pour se rendre chez ses parents et y accoucher, elle aurait enfanté debout dans le jardin du Lumbinî, accrochée à une branche d'arbre, une nuit de pleine lune du mois de Visakha, VESAK – 4ème mois lunaire, tandis que les divinités faisaient pleuvoir des pétales de fleurs sur elle, et offrait de l’eau douce et fraîche pour laver le bébé Bouddha.

Sitôt sorti du flanc de sa mère, l'enfant se serait mis debout et englobé l’univers dans son Eveil à venir en se tournant vers les quatre points cardinaux, puis aurait fait sept pas vers le nord, une main pointant vers le ciel, l’autre vers la terre.


Voici comment le raconte M° Dogen : « Le bébé Bouddha dit : « Dans le ciel au-dessus, sur la terre au-dessous, moi seul suis l’Honoré du Monde », et poursuit M° Dogen : » Dans le ciel au dessus, sur la terre au-dessous, cet endroit précis est le lieu où demeure la Paix Infinie, « il parlait de son temple, Eiheiji .

Et aussi, cet endroit précis de la Paix Infinie est à chaque instant exactement l’endroit exactement l’endroit où nous sommes.

Comment est-il possible de créer une grande paix sans utiliser d'armes ? C’est zazen, c’est suivre la Voie du Bouddha ; nous en reparlons demain.

https://lulena-zen.blogspot.com/2013/04/naissance-du-bouddha-fete-des-fleurs.html

https://lulena-zen.blogspot.com/2017/04/naissance-du-bouddha.html

https://www.sotozen.com/eng/practice/event/index.html



Mayadevi dans le bosquet de Lumbini, naissance du bouddha

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout