Rechercher
  • Joshin Sensei

1ère Noble Vérité (1): Dukkha

Première Noble Vérité : « Voici,ô moines, la Vérité Noble dite dukkha : la naissance est dukkha, la vieillesse est aussi dukkha, la maladie est aussi dukkha, la mort est aussi dukkha , être uni à ce que l'on n'aime pas est dukkha, être séparé de ce que l'on aime est dukkha, ne pas obtenir ce que l'on désire est aussi dukkha. En résumé, les cinq agrégats d'attachement sont dukkha. » (Dhammacakkappavattana sutta- Traduction de MohanWijayaratna)

Mot-clé : dukkha Il est préférable de garder le mot pali et de ne pas traduire « dukkha » par souffrance ou douleur car c'est trop réducteur et ne reflète pas toutes les nuances de ce que le Bouddha voulait décrire en enseignant la vérité de la « souffrance ».

Dukkha on peut dire que c'est: mal-être, insatisfaction, irritation, difficile à supporter, ce qui est désagréable, misère, malheur, douleur, frustration, déception, insécurité, déséquilibre, dysharmonie, imperfection, peine, chagrin, désespoir.

Pour imaginer dukkha, on donne l'image d'une roue : Dukkha, c'est une roue mal centrée, « ce qui ne tourne pas rond », cahotique, dysharmonieux s'oppose à sukha (le bonheur), roue bien centrée « ce qui tourne rond », harmonieux. C'est « le moi , l'ego » qui se vit comme le centre du monde et qui veut que tout tourne autour de lui, de façon harmonieuse, que les évènements se déroulent selon sa volonté, « selon son désir ».

Sont également inclus dans dukkha toutes les joies et les bonheurs que l'on éprouvent dans notre vie. Le Bouddha ne nie pas leurs existences, il n'a pas une vision pessimiste (ni optimiste) de la vie mais réaliste. Il pointe simplement que ces bonheurs seront également source de dukkha car du fait de l'impermanence de toutes choses, cela aura une fin et on éprouvera alors de la souffrance, du fait de cette disparition.

Qu'est-ce que dukkha ? Dans le sutta, Bouddha décrit 7 sortes de dukkha : naissance,vieillesse, maladie, mort, être uni à ce que l'on n'aime pas, être séparé de ce que l'on aime et ne pas obtenir ce que l'on désire. Il conclut et résume en disant : « les cinq agrégats sont dukkha ».

On peut classer ces 7 sortes de dukkha en 3 types :

1/ la souffrance de la souffrance : c'est la souffrance « ordinaire », toutes les souffrances physiques et mentales.

2/ la souffrance du changement : c'est la souffrance en lien avec l'impermanence, loi universelle « Tout ce qui a la nature d'apparaitre, tout cela a la nature de la cessation »a dit le Bouddha. 3/ la souffrance omniprésente : c'est la nature profondément insatisfaisante de l'existence conditionnée, du samsara. 1 et 2 sont assez faciles à comprendre , c'est l'expérience ordinaire de la vie quotidienne de chacun. La 3 est moins évidente, c'est la conséquence de notre ignorance fondamentale qui fait que nous ne voyons pas les choses « telles qu'elles sont », conditionnées et donc sans existence en-soi . C'est cette ignorance qui nous fait croire que nous sommes une entité , permanente, stable et substantielle. Cette croyance déforme la perception que nous avons de la Réalité. C'est l'illusion du moi.

C'est dans ce sens que le Bouddha déclare dans ce sermon de Bénares que : « En résumé, les 5 agrégats d'attachement sont dukkha ». et que dans le Soutra du Coeur on lit : « le bodhisattva vit clairement que les 5 agrégats sont vides d'essence et il fut libéré de toute souffrance ».



Dukkha (pāli ; sanskrit : duḥkha) Dukkha est un concept central du bouddhisme sans équivalent exact en français, il peut être traduit par souffrance ou insatisfaction. Sans possibilité de traduire correctement « dukkha », il est d'usage de garder le mot original.

La première noble vérité explique ce qu'est Dukkha. Pour le Bouddha la raison majeure qui retient les êtres dans le samsara et les empêche de devenir éveillés est qu’ils ne comprennent pas pleinement dukkha. La compréhension exacte de « dukkha » ne peut se faire que par l'expérience directe. Expérimenter Dukkha, c'est dépasser le blâme porté sur les autres, les circonstances...


Reconnaitre Dukkha, la première des 4 nobles vérités, c'est le début de l'entrée dans la voie du Bouddhisme. On peut relier Dukkha a plusieurs concepts :

  • Il fait partie des trois caractéristiques de l'existence (2): L'Anatman (absence de soi et simple agrégations de phénomènes conditionnés, l'Anitya ( impermanence) et Dukkha.

  • La coproduction conditionnée (3)explique la production de Dukkha.

  • Les Klesha (souillures de l'esprit, dont les trois poisons- Colère, ignorance et avidité ) créent Dukkha


4 vues